L’association

L’Association Orgue en Pays de la Loire a été créée en 2013 sous l’impulsion d’organistes et de mélomanes de notre région, et est reconnue d’intérêt général depuis le 9 novembre 2016. Elle se propose d’œuvrer à la mise en valeur de nos quelque 448 orgues par le rapprochement entre elles des associations, afin de faciliter la coordination et la visibilité de leurs actions. Elle souhaite notamment :

  • promouvoir les activités des associations en créant un véritable réseau de communication régional (dépliant collectif, site Internet, newsletter, annonces dans la presse et les médias…) ;
  • apporter une aide administrative et logistique aux associations (projection sur écran, enregistrement de concerts, rédaction de dossiers, organisation de covoiturage…) ;
  • négocier pour ses membres des conditions d’accès préférentielles aux manifestations des associations fédérées ;
  • organiser en partenariat avec les associations toutes actions en faveur de l’orgue : concerts et récitals, cours en milieu rural et concerts éducatifs, master-classes et académies d’été, visites d’instruments, résidences d’artistes… et faire connaître les jeunes organistes régionaux ;
  • créer un fond documentaire : partitions, livres et revues, enregistrements, archives… ;
  • œuvrer et apporter un regard expert pour l’entretien et la restauration des orgues des Pays de la Loire, ainsi que pour la construction d’orgues neufs.

Face à une situation d’isolement, il nous semble nécessaire de réunir les volontés et les compétences de tous les acteurs locaux, afin de faire de l’orgue un élément majeur du paysage culturel régional.

André Lardeux
Président d’Orgue en Pays de la Loire

 

Comité artistique

Le Comité artistique

Henri-Franck Beaupérin

Titulaire émérite du grand orgue de la cathédrale d’Angers, Henri-Franck Beaupérin a été le disciple de Gaston Litaize avant d’obtenir, au conservatoire de Paris les premiers prix d’orgue et d’improvisation.
Lauréat de concours internationaux à Tokyo, Budapest ou Lahti, il est révélé au public en 1995 lorsqu’il reçoit, à l’unanimité, le Grand Prix d’interprétation du premier Concours International de la Ville de Paris.
Interprète et improvisateur, il a également réalisé de nombreuses transcriptions pour orgue, notamment “Prélude, Choral et Fugue” de César Franck ou “L’Anneau de Salomon” de Jean-Louis Florentz.
Pédagogue, il enseigne l’orgue et l’improvisation, tant à Angers que lors de master-classes, notamment au sein de l’Académie d’Improvisation à l’Orgue des Pays de la Loire, qu’il dirige depuis sa fondation. Il joue régulièrement dans de nombreux festivals internationaux en Europe, Asie et Amérique.

Liesbeth Schlumberger Originaire d’Afrique du Sud, Liesbeth Schlumberger commence ses études d’orgue avec Stephan Zondagh à l’Université de Pretoria avant de venir se former en France, auprès de Marie-Claire Alain pour l’orgue et d’Huguette Dreyfus pour le clavecin au Conservatoire de Rueil-Malmaison. Elle se perfectionne au Conservatoire de Lille auprès de Jean Boyer et suit également les cours d’improvisation de Jean Langlais.
Depuis 1994, Liesbeth Schlumberger est titulaire des grandes orgues de l’église réformée de l’Étoile à Paris. Elle s’est distingué lors de plusieurs concours internationaux, et a notamment remporté les 1ers prix du Concours National de la Radio d’Afrique du Sud en 1985 ainsi que du Concours International d’Orgue de Bordeaux en 1989. Elle est régulièrement invitée comme concertiste ou membre du jury pour différents concours internationaux d’orgue.
En 1996, elle devient l’assistant de Jean Boyer au Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Lyon, activité qu’elle poursuit aujourd’hui auprès de François Espinasse.

Marie-José ChasseguetNée au Mans, Marie-José Chasseguet commence ses études musicales au Mans avec Léon Biautte et les poursuit au Conservatoire de la ville (solfège, contrepoint, piano, orgue) avec Eliane Lejeune-Bonnier puis Gérard Letellier) avant d’entrer au Conservatoire de Paris où elle est l’élève de Roger Boutry pour l’harmonie, de Jean-Claude Henry pour le contrepoint, de Norbert Dufourcq pour l’histoire de la musique, de Betsy Jolas pour l’analyse, enfin de Rolande Falcinelli pour l’orgue (1er prix en 1974), et tout en se perfectionnant au piano avec Lélia Gousseau, professeur de piano et d’orgue à l’École Municipale de Musique de Fresnes (1974-1985). Elle a reçu le prix de la Vocation (1977) et la Médaille d’Honneur de Saint-Julien (diocèse du Mans, 1992). Elle est membre de l’Académie du Maine depuis 1993.
Elle enseigne le piano et l’orgue et assure depuis octobre 1997 la formation continue des organistes liturgiques dans le cadre du séminaire diocésain de l’Étoile. Elle est titulaire de l’orgue de la cathédrale Saint-Julien du Mans.

Guillaume MarionneauGuillaume Marionneau étudie d’abord le piano puis effectue des études de musique et de musicologie à l’université et au conservatoire de Tours où il obtient entre autres un 1er prix dans la classe d’orgue d’Olivier Vernet, ainsi qu’un 1er prix régional de perfectionnement. Il poursuit ensuite ses études au Centre d’Études Supérieures de la Musique et de la Danse de Poitiers où obtient le Diplôme d’État de professeur d’orgue. Parallèlement à cette formation il se perfectionne avec les organistes Dominique Ferran, Didier Ledoux et Nigel Alcoat.
En 1999 il est nommé titulaire des orgues historiques de la cathédrale de Luçon et prend la direction du choeur de la cathédrale.
L’enseignement occupe une grande part dans ses activités : professeur d’orgue des Écoles Municipales de Musique de Luçon et Challans, il est également responsable de l’Académie d’Orgue de Saint-Laurent-sur-Sèvre.
Il est invité à donner des récitals et des concerts en soliste en France, en Angleterre, en Espagne…, en petite formation ou avec orchestre symphonique. Il accompagne depuis sa création le Choeur de Vendée, dirigé par Philippe Mazé, ainsi que la maîtrise d’enfants de l’Institut Musical de Vendée.

Michel BourcierAprès des études musicales au Conservatoire d’Angers (1er prix dans la classe d’orgue de Jean-Louis Gil) puis au Conservatoire de Paris (classe d’analyse de Claude Ballif), Michel Bourcier s’est attaché tout particulièrement à l’interprétation, à la réflexion sur les oeuvres, à la pédagogie, à la liturgie et à la promotion du répertoire contemporain.
Organiste de l’orgue Louis Debierre à Notre-Dame de Bon-Port à Nantes pendant 15 ans, il est nommé en 2007 titulaire des orgues de la cathédrale de Nantes. Parallèlement, il est professeur d’orgue au Conservatoire de Nantes et membre fondateur de l’ensemble instrumental Utopik, créé en 2004, dont il est le chef principal.
À la fois soliste et accompagnateur, il se produit dans les hauts lieux de l’orgue français et son attrait pour la musique d’aujourd’hui l’a amené à collaborer avec plusieurs compositeurs (Jacques Lenot, Valéry Aubertin, Christophe Looten, Patrick Burgan). Il fut le premier interprète de l’oeuvre d’orgue de Jean-Louis Florentz, créant ses deux premières pièces : Les Laudes (1985) et Debout sur le soleil (1991), cette dernière lui étant dédiée.

Emmanuel Hocdé

Emmanuel Hocdé est né en 1970 à Château-Gontier. Il étudie l’orgue au conservatoire de St Maur-des-Fossés dans la classe de Gaston Litaize où il obtient une médaille d’or en 1990, puis dans la classe d’Olivier Latry. Dans la classe de Louis Robilliard au conservatoire de Lyon, il obtient également un premier prix. A l’Université de Paris IV Sorbonne, il s’est vu décerner une licence de musicologie. Emmanuel Hocdé entre au conservatoire de Paris en 1992 dans la classe de Michel Chapuis et d’Olivier Latry où il remporte les premiers prix d’orgue et de basse continue. En 2001, il obtient au conservatoire de Lyon le Certificat d’Etudes Complémentaires Spécialisées en improvisation à l’orgue (classe de Loïc Mallié). La même année, il remporte le Prix André Marchal, le Prix du Public et le Prix J. Englert Marchal (interprétation de la musique ancienne) au Concours International d’Orgue de Biarritz. En 2002, Emmanuel Hocdé obtient le Grand Prix d’Interprétation, le Prix du Public ainsi que le Prix Jean-Sébastien Bach lors du Concours International d’Orgue de Chartres.
Emmanuel Hocdé est organiste de la cathédrale de Laval et de l’église St Eloi de Paris, et professeur d’orgue au conservatoire de Tulle (Corrèze). Il a participé à des master-classes, en France, et en Afrique du Sud.

Né en 1952 à Bellac dans le Limousin, Jean-Michel Dieuaide reçoit sa première initiation musicale auprès d’Abel Gaborit, organiste de la cathédrale de Luçon, puis au Conservatoire d’Angers et au Conservatoire National Supérieur de Paris, ainsi qu’à la Sorbonne. Il reçoit notamment l’enseignement d’André Isoir, Christian Villeneuve, Claude Ballif, Rémy Strycker, Guy Reibel et Edith Weber. Il a été successivement ou simultanément : maître de chapelle à Sainte-Jeanne-de-Chantal (Paris) de 1974 à 1979, organiste à Saint-Pierre-de-Chaillot (Paris) de 1979 à 1997, directeur-adjoint de l’Ecole Nationale de Musique d’Angoulême (1981-1986), directeur du Conservatoire du 7e arrondissement de Paris (1986-1994), directeur-fondateur de “Musique Sacrée à Notre-Dame de Paris” et maître de chapelle de Notre-Dame (1993-2004), inspecteur de la musique à la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris (2004-2014). Egalement compositeur, il a conçu puis supervisé de 1979 à 2010 la construction du grand orgue de l’église de Commequiers (4 claviers, 30 jeux).

sous la Présidence d’honneur de Jean Guillou, compositeur, organiste émérite de St-Eustache.